Archives pour la catégorie Economie

Des hausses du Smic en trompe-l’oeil entre 1999 et 2006

Des hausses du Smic en trompe-l’oeil entre 1999 et 2006 dans Economie pdf haussessmicce43.pdf

Article de  Y. L’Horty, Centre d’études de l’Emploi, Noisy-le-Grand, Connaissance de l’emploi, n° 43, juin, 4 p., (2007).

Résumé – Summary :
Le Smic horaire brut a augmenté de 33,4 % depuis le début des années 2000. C’est l’une des progressions les plus fortes depuis l’instauration du salaire minimum de croissance en France. Par-delà le mécanisme habituel de revalorisation du Smic, cet emballement résulte essentiellement de l’application des lois « Aubry » qui posaient le principe d’une compensation salariale intégrale pour les salariés, payés à ce niveau, passant à 35 heures. Mais qu’en est-il des effets généralement attendus de toute augmentation du Smic sur le coût du travail et les rémunérations ? Étant donné la réduction des cotisations sociales des employeurs promulguée par le dispositif « Aubry » et la réforme « Fillon », l’incidence sur le coût du travail a été infime. Quant aux répercussions sur le pouvoir d’achat des salariés, elles ont été amoindries par la réduction du temps de travail. Pour autant, cette hausse en trompe-l’oeil n’a pas été neutre sur la distribution des salaires : elle a notamment contribué à porter à un niveau record la proportion de salariés rémunérés au Smic.

Utopie 2025

Les statistiques font leur show multimédia …

gapminder_world

Superbe !

http://www.gapminder.org/downloads/presentations/

Utopie 2025

6 mois, 6 mesures pour que la France repasse devant le Royaume Uni

6 mois, 6 mesures pour que la France repasse devant le Royaume Uni dans Economie pdf 6mois6mesurespourquelafrancerepassedevantleroyaumeuni.pdf

Interesting !

Utopie 2025

Lessons from Successful Labor Market (FMI)

Un bilan comparé des politiques économiques de quelques pays ayant réussis le plein emploi.  On y apprend tout ce que l’on sait déjà (sauf quelques syndicats). A lire pour comprendre ce qui devrait être fait en France.

Utopie 2025

 Lessons from Successful Labor Market (FMI) dans Economie pdf lessonsfromsuccessfullabormarket.pdf

Carton Rouge sur la réduction des intérêts d’emprunts

Quand aura-t-on compris que ce n’est pas à l’Etat de stimuler la demande et que l’augmentation du pouvoir d’achat ne se gagne pas à coup de cadeaux fiscaux non financés?

Quand aura-t-on compris que sur 100€ de relance par la demande, il y en 40 qui partent en importations « Made in China »?

Quand aura-t-on compris que c’est l’innovation qui crée la croissance de demain et que l’Etat peut en revanche jouer un rôle important pour organiser, financer, stimuler l’éclosion de nouveaux secteurs d’activités et créer des conditions favorables à l’investissement?

Pourquoi « crâmer » 7-8 milliards d’euros sur 5 ans dans une mesure de déductions aux retombées modestes, inutiles et incertaines quand de son côté l’Agence Nationale de la Recherche dispose d’un pauvre budget de 1,5 milliards sur 3 ans?

intrtsdempruntsvsanr.jpg

Utopie 2025

A lire :

La réduction des intérêts d’emprunts: une mesure fiscale peu intéressante (La Tribune)

Marc Touati : »La déductibilité des intérêts d’emprunts n’empêchera pas l’immobilier de baisser »

Rapport de la Commission sur la dette publique

DES FINANCES PUBLIQUES AU SERVICE DE NOTRE AVENIR

Rompre avec la facilité de la dette publique pour renforcer notre croissance et notre cohésion sociale

Rapport de la Commission sur la dette publique dans Economie pdf diapopebereau.pdf

A lire, pour comprendre ce qui s’est passé dimanche…

http://blog-ump.typepad.fr/blog/2007/06/la_tva_sociale_.html#comments

A lire, pour comprendre le résulat décevant de dimanche, car il s’agit non
de réactions de socialistes, mais de celles de sympathisants UMP, sur le
site de l’UMP …

Augmenter les impôts n’est vraiment pas une bonne idée, de quelque façon que
l’on tourne la question, dans un pays qui a, depuis si longtemps, pratiqué
la matraque fiscale, pour éviter d’avoir à faire des réformes difficiles,
sur la dépense publique :

Dépense publique en France: 45% du PIB contre 40% en moyenne en Europe et
même l’Allemagne, qui a certes augmenté sa TVA, mais dont le taux reste
inférieur au taux actuel français, a réussi a baisser dans les trois
dernières années ses dépenses publiques de trois points de PIB, avec un taux
de prélèvements obligatoires plus faible qu’en France et ce, malgré une
réunification très coûteuse avec l’Allemagne de l’est, coût que la France
n’a pas eu à subir.

Arrêtons de prendre exemple en matière de fiscalité sur les mieux (plus ?)
disants et uniquement en comparant un taux d’un seul impôt dans un seul pays
et regardons, au contraire, le taux global de prélèvements obligatoires des
pays voisins et vers ceux qui font beaucoup mieux que nous en termes de
croissance, avec beaucoup moins d’impôts (Irlande, Espagne, etc).

Arrêtons de croire que la France est irréformable et ne peut se passer de
son système social à bout de souffle, qu’en contrepartie d’une confiscation
de l’essentiel de ses ressources; je me souviens que Nicolas Sarkozy disait
il y a un an que l’exception (sociale) française n’était pas un exemple,
n’étant pris pour modèle par aucun autre pays, mais au contraire, consituait
un modèle d’échec en termes de chômage et de croissance…

Il me semblait que l’augmentation des impôts était l’apanage de la gauche,
ou de la droite honteuse, mais ne faisait pas partie des idées de notre
Président, qui a voulu la « rupture » avec la politique des trente dernières
années.

De grâce Nicolas, ne retombe pas dans les travers de Giscard, Mitterrand et
Chirac !

Courage !!!!
 JCB

Pitié pour le consommateur et le contribuable français …

Pitié pour le consommateur et le contribuable français ... dans Economie pdf nonlatvasociale1.pdf

Très bon article contre cette lubie de technocrates irresponsables…

Aucun impôt n’a jamais amélioré l’économie et créé des richesses !!!

Cette mauvaise idée est précisément l’exemple la culture socialiste taxatrice, contre laquelle Sarko s’est élevé.

Réduire les dépenses publiques (54% du PIB en France contre 45% en moyenne en Europe), est la seule issue pour redonner une bouffée d’oxygène à notre économie et restaurer sa compétitivité.

Bonne lecture

PS : Sarko, recadre les vite !

TVA Sociale : Quelques Scénarios

Hypothèses d’entrée :
    Augmentation de la TVA de +5%
    Baisse en ligne des charges patronales de -5% 

Pour valider la pertinence du mécanisme, 4 scénarios doivent être étudiés (voir map :  TVA Sociale : Quelques Scénarios dans Economie pdf TVA Sociale Scénarios )

    Scénario 1 : Vertueux
    Tous les prix augmentent de +5% sans compensation salariale

    Ce scénario dynamise l’offre, il est vertueux car il abaisse le coût du travail de -5% ce qui aura un impact positif sur l’emploi, l’investissement, les exports.  Sans augmentation des salaires, les risques inflationnistes sont limités à la première année (pas d’effet d’emballement). Politiquement, il est risqué puisqu’il se traduit par une
baisse de pouvoir d’achat de -5% mais c’est le seul qui a la capacité à dynamiser fortement la  machine productive

    Scénario 2 : Indolore
    Les prix n’augmentent pas, les entreprises rognent sur leurs marges
    Ce scénario est indolore pour les consommateurs et permet seulement d’abaisser le coût du travail de -5% dans le prix de nos exportations ce qui doit mécaniquement les booster.

    Scénario 3 : Récessif
    Tous les prix augmentent de +5% mais avec compensation salariale
    L’opération créet mécaniquement de l’inflation la première année, les manifestations sociales qui suivent paralysent l’activité. Pour débloquer la situation, les entreprises lâchent du leste en matière de salaires et n’investissent pas. C’est un jeu à somme nul côté pouvoir d’achat couplé d’une gros risque de contraction de l’activité 

    Scénario 4 : Explosif
    Seuls les importateurs étangers sont en mesure de rogner sur leurs marges / Les fabricants français maintiennent leurs prix qui grimpent de +5%. Ce scénario exacerbe la concurrence extérieure et précipite les fabricants français les plus fragiles.

Dans les faits, ces 4 scénarios se produiront selon les entreprises et les secteurs d’activité et le bilan global sera le résultat de ces effets.

 Le scénario 1 sera adopté dans les secteurs soumis à une faible élasticité prix ou faiblement concurrentiel.

Le scénario 2 sera adopté dans les secteurs soumis à une forte
élasticité prix ou fortement concurrentiel. 

Le scénario 3 est plus le résultat d’actions politiques car les augmentations salariales ne seront pas décrétées par le seul fait des entreprises.

Le scénario 4 touchera les dernières industries non délocalisées et faiblement compétitives.

D’une manière générale, seuls les scénarios 1 et 2 devraient avoir un réel impact :
Une forte mobilisation dans le secteur privé est peu probable pour forcer l’augmentation des salaires : le scénario 3 a très peu de chance de se concrétiser / Les entreprises faiblement compétitives le sont déjà aujourd’hui et l’augmentation de la TVA accélérera plus le phénomène qu’elle ne le renforcera. 

Par conséquent, la TVA sociale ne créera pas contrairement à ce que certains prédisent une catastrophe économique et une relance de l’inflation. Elle constitue une mesure favorable aux entreprises et un moyen rapide et peu douloureux pour abaisser notre coût du travail, dynamiser la croissance et gagner en compétitivité.

Mais la TVA sociale est aussi une mesure à un coup : si rien ne passe derrière côté entreprises pour exploiter cette marge financière pour améliorer leur  compétitivité structurelle en investissant (en biens d’équipements ou en R&D), ou en menant des politiques export ambitieuses, cette augmentation de TVA  ressemblera vite à un coup pour rien… et on n’en a plus beaucoup. J’espère que les syndicats, patrons et état, seront prendre leur responsabilité et agiront avec conscience et intelligence pour ne pas tout gâcher. Il ne suffit pas de vanter le modèle allemand : il faut l’appliquer.

Utopie 2025

grp1arcadcesi |
Flo'w one Démo |
a louer mobil home |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | castle
| Pizzeria Restaurant Crêperi...
| FEIBOUKO.KARINE.CVBLOG-FINANCE